Transformer des images en noir et blanc

On m’a plusieurs fois demandé comment faire pour avoir des images en noir et blanc pour que les enfants puissent les colorier ; je le fais très souvent sur mes fiches de lecture ou d’exercices, avec les illustrations du site Art4Apps ou les Alphas.

croco2

Voici donc la marche à suivre.

Au préalable: enregistrer les images qui vous intéressent sur votre ordinateur.

Première étape : insérez l’image de votre choix dans un document Word ou Powerpoint (soit par glisser-déposer, soit en sélectionnant l’onglet « insérer » puis « image »).

Pour retravailler la couleur  : cliquer sur votre image et ouvrir l’onglet « Format » (en haut à gauche) ; là, vous trouverez de multiples possibilités pour modifier l’image. Celles que j’utilise le plus souvent sont dans l’onglet « Couleurs » : dans la partie « recolorier », on peut sélectionner diverses variations, dont les nuances de gris ou le noir et blanc.

Autre fonction intéressante : en dessous des divers aperçus, la fonction « couleur transparente » permet de sélectionner la couleur du fond afin de le rendre transparent. Ainsi, vous pouvez placer votre image sur un fond coloré, dans un cadre ou au plus près d’un texte sans avoir de cadre blanc qui fait moche.

capture

Ici j’ai placé mon croco sur un fond orangé, on ne voit pas de cadre blanc autour. C’est beau hein ?

Suite au commentaire d’un visiteur je me rends compte que cette fonctionnalité n’est disponible qu’avec Office 2016. Les enseignants peuvent l’obtenir pour 11,10 euros (la marche à suivre est ici) ; on peut également rendre le fond transparent avec PhotoFiltre, un logiciel gratuit de traitement d’image.

image1

Il suffit de choisir la couleur que l’on veut rendre transparente, alors le fond apparait avec le damier que vous voyez ci-dessus.

Des tas d’autres modifications sont possibles, par exemple encadrer l’image, y apporter une ombre, faire un reflet etc … A vous de mettre les mains dans le cambouis !

Enregistrer votre image modifiée : vous avez l’intention d’utiliser souvent cette image retravaillée (comme je le fais avec les Alphas par exemple), vous pouvez faire un clic droit dessus et « enregistrer en tant qu’image » dans le dossier que vous choisirez.

J’espère que ce petit tuto vous sera utile !

Publicités

Tuto ActivInspire : la fonction « éloigner »

J’ai utilisé la fonction « éloigner » pour créer des syllabaires interactifs. Si vous souhaitez créer des paperboards avec un défilement similaire, voici comment procéder.

Dans le cas du syllabaire des Alphas, j’ai créé un cadre à fond blanc et à bordures rouges, dans lequel j’ai placé un personnage Alpha, puis j’ai groupé ces deux éléments. J’ai recommencé l’opération avec tous les Alphas que je souhaitais voir sur mon paperboard. Dans le syllabaire de la période 1, j’ai groupé une image de carnet et un élément texte avec le graphème qui m’intéressait.

Une fois que j’ai créé toutes les « cartes » que je voulais, j’ai appliqué la fonction « éloigner ». Attention, il faut commencer par l’élément que l’on veut voir en dernier, pour terminer par la carte que l’on veut voir en tout premier.

Pour cela : sélectionner la « carte » qui vous intéresse, puis, dans la boîte à outils, cliquer sur le navigateur d’actions (toupie). Cliquer sur « éloigner » puis « cible » : sélectionner alors le groupement d’image (oui oui, comme si on éloignait le groupement de lui-même) et appliquer les modifications (étape cruciale !!!) Recommencer avec tous les groupements d’images, puis les superposer les unes sur les autres. Le tour est joué !

Tuto ActivInspire : la fonction « masqué »

Dans certains des paperboards que je fais, j’utilise la fonction « masqué » : par exemple ici, lorsque l’on clique sur l’image « aide », l’image du mot à trouver apparait. Cet outil qui lie un objet à un autre peut être utilisé avec du texte, une illustration, un son, ce qui permet une multitude d’utilisations.

Voici un petit tuto qui pourra te servir, toi chanceux lecteur qui possède un TBI et ActivInspire. Ce n’est pas très compliqué, juste un peu fastidieux si tu dois faire cette manipulation plusieurs fois sur la même page. Pour l’exemple, on va faire basique : admettons que tu souhaites que tes élèves associent une illustration à un mot.

Pour commencer, tu mets sur ta page tous les éléments dont tu auras besoin : dans mon exemple, des images et du texte.

Fonction masqué 1

Dans le navigateur de propriétés (flèche rouge), ne pas hésiter à renommer les éléments de la page pour les retrouver plus facilement par la suite (je t’assure que tu ne le regretteras pas) : sur ta page, tu cliques sur l’objet en question, puis tu vas dans « navigateur de propriétés » et enfin dans « identification », tu renommes, tu cliques sur la touche « entrée » de ton clavier.

Fonction masqué 2

Je veux qu’un cadre vert apparaisse autour du mot « poule ». Je vais donc créer … un cadre vert. Astucieux. Pour cela :  tu ouvres l’onglet « insérer », puis tu sélectionnes « formes ». A droite tu choisis la forme que tu souhaites et tu la crées sur ta page. Si la couleur et l’épaisseur du trait ne te conviennent pas, sélectionne ta forme et va dans le navigateur de propriétés, tu pourras les modifier (dans contour, change la couleur et la valeur de la largeur, dans remplissage choisis « aucun » le cadre sera transparent de sorte que le texte puisse apparaitre derrière). Tant que tu y es, renomme-le aussi, ça te facilitera la suite.

Fonction masqué 3

Maintenant que tout est en place, tu vas pouvoir lier le bonhomme au cadre vert, que tu déplaceras ensuite sur le mot « poule » : ainsi, lorsque tu cliqueras sur le bonhomme, le mot sera entouré en vert. Magical.

Donc : tu cliques sur le bonhomme. Tu vas dans le navigateur d’actions (la toupie) et tu sélectionnes « masqué ».

Fonction masqué 4

Ensuite, tout en bas, à côté de « cible », tu cliques sur les points de suspension (flèche rouge) pour choisir ce qui apparaitra/disparaitra lors du clic sur le bonhomme.

Fonction masqué 5

Apparait alors la fenêtre suivante :

Fonction masqué 6

C’est là que tu te rends compte que t’as drôlement bien fait de renommer tes éléments, parce que sinon, tu as une succession de « forme1 », « forme2 », « texte1 », « texte2 » etc, mais au pire, si tu ne m’as pas obéi écoutée c’est pas grave, quand tu sélectionnes une ligne, ça te met un aperçu de l’élément en question. Mais c’est quand même mieux de m’obéir, d’accord ?) Donc tu choisis « rectangle vert » (puisque c’est ainsi que je l’ai renommé) et tu cliques sur OK.

Et maintenant, étape cruciale, indispensable, capitale, celle que tu zappes toujours quand ça fait 20 fois que tu répètes la même manipulation et que as les neurones en bouillie et les yeux qui pleurent tout seuls tellement t’en peux plus d’être sur ton écran : tu appliques les modifications (flèche rose). Sinon ça marche pas et tout ce que tu as fait n’aura servi à rien, et tu vas râler en disant que le tuto de Valentinou c’est de la daube, je te vois venir. Alors promets que tu vas y faire attention.

Fonction masqué 7

Voilà, c’est fini. Maintenant, tu déplaces le cadre vert sur le mot « poule », tu verrouilles si tu as envie (ça évite que tes élèves déplacent ou redimensionnent le machin au risque de te faire criser ou de provoquer l’hilarité des autres monstrueux).

Astuce pour tout verrouiller d’un coup : aller dans le navigateur d’objets (flèche verte) et cliquer sur « verrouiller » : ça verrouille tout à la fois.

Fonction masqué 8

J’espère que ce tuto est assez clair et qu’il te sera utile !

Version imprimable du tuto

PDF 2 - Copie