Les étiquettes collectives en lecture

VTEMA étiquettes

 

J’utilise souvent ce type d’étiquettes collectives lorsque j’étudie un album avec mes petits monstrueux. Voici comment je m’en sers.

Lecture : ces étiquettes sont une aide intéressante. On trouve dans « Les murs de mots » des tas de petites activités ludiques pour aider les élèves à s’approprier le sens et l’orthographe de ces mots.

Production d’écrits : elles aident nos chers petits monstrounets à produire des phrases (presque) tout seuls.

Vocabulaire : elles peuvent servir à des tris : par exemple, on pourra trier les noms d’animaux, de fruits, de plantes. Elles peuvent même servir à apprendre des mots nouveaux (si si, c’est vrai : un de mes petits monstres a découvert le mot « poisson », j’vous jure y’a des jours où je prends peur …)

Grammaire : On peut également envisager des tris : masculin/féminin ; singulier/pluriel, et même, soyons fous : verbe/nom.

Retrouvez sur le blog de Chat Noir une super organisation pour ces étiquettes, et des activités pour se les approprier.

Publicités

Le gros navet

Pour les vacances de Noël, j’aime bien offrir à mes élèves une petite histoire à lire seul, parce qu’ils adorent se rendre compte des progrès qu’ils ont faits et réaliser que ça y est, l’apprentissage qui peut être parfois laborieux et rébarbatif porte ses fruits !

Cette année, j’ai adapté pour eux l’histoire du gros navet. Quelques sons sont encore inconnus mais avec l’aide des dessins cela ne devrait pas poser de problème. J’ai choisi des images en noir et blanc pour qu’ils puissent colorier les illustrations.

J’imprime ces 4 pages en mode livret sur papier A4 et je plie au milieu.

Je propose une version modifiable au format PowerPoint, ainsi vous pourrez modifier le texte si vous le trouvez trop simple pour vos élèves. image20

PDF 2 - Copie

PPT 2 - Copie

Crafty with Calani - Chained Dots Borders 38 colors2Images

educlips-icon

Lecture sur album en période 2 : les ours, entre réel et imaginaire

Pour la période 2, la méthode Pilotis propose l’étude d’un documentaire sur l’ours.

9782011181039-g

Tout comme ma collègue Chat Noir, je trouve qu’il est encore un peu difficile pour les élèves de CP de lire le texte, aussi ai-je décidé de suivre son idée de préparation à la lecture de ce documentaire par le biais de la production écrite. Elle explique tout cela dans cet article, où vous trouverez, une fois n’est pas coutume, des tas d’excellentes ressources. Chat Noir, si tu n’existais pas, il faudrait t’inventer !

Je vous propose pour ma part les étiquettes collectives pour travailler le vocabulaire et la mémorisation des mots importants.

ours étiquettes

PDF 2 - CopieVoici également des textes à lire à la maison, pour rebrasser les phrases lues en classe.

ours textes

PDF 2 - Copie

Toujours chez Chat Noir, vous devez absolument découvrir le magnifique réseau littéraire qu’elle nous fait découvrir autour des ours. Je l’utiliserai en grande partie pour ma part.

En cette période de préparation de Noël, je souhaite travailler avec mes petits monstrueux le réel et l’imaginaire. Nous chercherons la différence entre le documentaire lu, et le très bel album « Les quatre saisons d’un ours », qui apporte les mêmes informations, mais sous la forme d’un récit.

a1x2hmiisal     8159hqe5fql

En plus des documentaires et des albums proposés ci-dessus, je leur proposerai des albums de Raymond Briggs, un auteur que j’ai découvert l’an dernier lorsque j’ai emmené mes élèves au cinéma pour voir « Les merveilleux contes de la neige ».

011391

« L’ours » est l’adaptation de « Lili et l’ours », un très grand album aux illustrations très douces. Un jour, un ours polaire, immense, pénètre dans la chambre de la petite Lili et s’y installe. Toute la journée elle joue avec lui. Le soir, la petite fille met ses parents dans la confidence, raconte ses jeux avec l’ours. Les parents, très occupés, font semblant d’y croire. Mais un jour, l’ours finit par partir et la petite Lili est triste.

9782246490418

Dans « Le bonhomme de neige et le petit chien » (que vous pourrez regarder ici), un petit garçon, dont le chien vient de mourir, emménage dans une nouvelle maison. Là, il découvre une photographie d’un bonhomme de neige et entreprend de le reconstruire. Avec la neige restante, il confectionne un chien. Le trio s’envole ensuite en direction du pays du Père Noël…  La photographie retrouvée dans la boîte fait référence à un autre album de Raymond Briggs, « Le bonhomme de neige », également adapté en court métrage en 1982, avec une musique superbe (à visionner ici).

bonhomme_neige_couv

Un matin d’hiver, un petit garçon sort de chez lui pour construire un bonhomme de neige. Il lui met une orange à la place du nez, l’affuble d’un chapeau et d’une écharpe,  puis orne son ventre de boutons en charbon. Le soir venu, n’arrivant pas à s’endormir, l’enfant enfile sa robe de chambre et retourne dans le jardin. Il y trouve son bonhomme de neige le sourire aux lèvres et le chapeau à la main. Tous deux retournent dans la maison et vont passer une nuit inoubliable…

Cet album sans texte pourra faire l’objet d’une production écrite.

Dans tous ces albums, la frontière entre le réel et l’imaginaire est floue, et on pourra en discuter avec les enfants.

Pour boucler la boucle et être complètement raccord avec LE thème du mois de décembre (Noël donc), on pourra lire aux enfants d’autres albums de Rayond Briggs :

817ulbu9xml       81zxmne-6bl

Ce sacré Père Noël prend des vacances dans un autre album

61gc-m62xyl-_sx420_bo1204203200_           81gp4y5evl

Ce qui me donne l’occasion de vous présenter un de mes albums préférés, « Au village des Pères Noël », de Junko Kanoh et Ken Kuroï.

51t0psa3a4l-_sy379_bo1204203200_

Ce livre nous raconte, mois par mois, comment les Pères Noël, dans leur village, se préparent pour la plus belle nuit de l’année : c’est que ça ne s’improvise pas ! Il faut fabriquer les jouets, faire pousser les arbres, se tenir en forme, faire la maintenance des traîneaux, entraîner les rennes et les soigner, et puis une fois les cadeaux distribués, il faut se reposer, et lire les lettres de remerciement des petits n’enfants.

AVDPN 2

Je vous en propose un tapuscrit,

ainsi que d’autres ressources sur le thème de Noël

clic sur le lutin !

candy-elf_5

Lecture sur album en période 3 : Veux-tu être mon ami ?

En période 3, mes élèves travailleront autour de l’album « Veux-tu être mon ami ? » d’Eric Battut. Les souris grises ne veulent pas être amies avec Souris verte, qui part en quête d’un ami vert, comme elle. Elle rencontre une sauterelle, une grenouille, un caméléon, mais aucun ne veut être son ami. Elle croise alors le chemin d’un éléphant tout vert qui accepte d’être son ami. Mais peu à peu il redevient tout gris : en réalité, il était vert de peur !

VTEMA album

Le texte, simple et avec une structure répétitive, est particulièrement bien adapté au niveau de lecture des CP à cette période de l’année.

Une jolie histoire sur le thème de l’amitié, qui donnera lieu à un petit débat (voir les ateliers philo de Pomme d’Api chez Charivari).

Ce sera également l’occasion de lire des albums et de chercher quelles sont les relations entre eux. Pour cette période, je souhaite que mes élèves aient compris ce qu’est une accumulation, une structure répétitive, et un conte en randonnée.Nouslirons également plusieurs albums de l’auteur Eric Battut.

Nous parlerons également de l’amitié entre des personnages très différents, à travers divers albums. Nous ferons la différences entre les amitiés vraies (« M’Toto » par exemple) et les amitiés « ruse » (comme dans « Viens jouer avec moi petite souris »)

VTEMA albums

Vous trouverez de superbes ressources autour de cet album chez Chat Noir.

Je rajoute juste des étiquettes collectives pour travailler le vocabulaire et la mémorisation des mots importants :

VTEMA étiquettes

PDF 2 - Copie

Voici également des fiches à lire à la maison, pour rebrasser les phrases lues en classe :

VTEMA textes

PDF 2 - Copie

« J’aime mon école » chez MDI

J’ai récemment été contactée par les éditions MDI pour donner mon avis sur deux ouvrages qu’ils m’ont envoyés.

Il s’agit de « Stylos, billes et … patatras ! »

3133090548545

et « Fille ou garçon, et alors ?! »

9782223113163

de la collection « J’aime mon école ».

Le premier, sur le thème des règles de vie de la classe, est intéressant en début d’année de CP à mon avis : avez-vous remarqué comme vos petits élèves qui arrivent de la maternelle sont fiers d’avoir leur propre matériel, sont heureux de montrer leur gomme à leurs copains, de toucher leurs crayons de couleurs, de sentir leurs feutres parfumés, de mettre les doigts dans le taille-crayon, au point de n’en avoir rien à secouer de votre Picbille ou de vos Alphas ? Eh oui, c’est tout nouveau pour eux et ce petit livre tombe vraiment bien pour amorcer avec les enfants une discussion sur les règles de la classe.

Le deuxième est très bien pour aborder le thème de l’égalité filles-garçons. Des fois j’entends les enfants dire « Je regarde pas ce dessin animé, c’est pour les garçons » ou « Je joue pas à ce jeu, c’est pour les filles » et ça m’agace !!! Dans ce petit livre, on retrouve justement ces situations. Je l’ai beaucoup apprécié car il permet de lancer des discussions avec les enfants.

Vous pourrez retrouver ces ouvrages sur le site de MDI ; n’hésitez pas à regarder la petite vidéo dans laquelle l’auteure donne des conseils de mise en oeuvre en classe (plutôt orientés CE1).

Ces ouvrages s’accompagnent d’un fichier pédagogique sur lequel je ne peux pas donner mon avis car je ne l’ai pas eu mais qui me semble très bien fait d’après les extraits que j’ai vus (les fiches-bilan sont en téléchargement gratuit)

« Qui a peur de quoi ? »

La méthode Pilotis propose de démarrer l’année avec l’album « Qui a peur de quoi ? » de Coralie Saudo.

QAPDQ album

Grégoire a peur du noir.
Basile a peur des crocodiles.

Adrien, lui, n’a peur de rien. Ni de l’orage qui gronde la nuit.
Ni de jouer avec les serpents du zoo d’à côté…

Alors parfois, Adrien énerve un peu Grégoire et Basile…
Mais Adrien est-il si vraiment brave ?

Vous pourrez voir des illustrations de ce très bel album ici.

Je trouve qu’il est parfait pour commencer l’année, car on peut mener un travail sur les prénoms et les rimes. Mes élèves produisent des phrases avec la structure répétitive de l’album « …… a peur de ….. » ; ils doivent trouver des mots qui riment avec leur prénom. Chaque enfant illustre ensuite sa phrase sur une page A4 dont le fond a été coloré à l’encre. Il se représente à la façon des personnage de l’histoire (silhouette à retrouver chez Chat Noir) et crée un personnage avec l’initiale de son prénom, un peu à la manière des Alphas qui leur ont été présentés dès le début d’année. Et pour faire les choses bien, les prénoms sont ensuite rangés par ordre alphabétique dans l’album, comme dans l’histoire que je leur lis « Ma classe de A à Z« , de Coralie Saudo.

Voilà à quoi ressemble cet album :

QAPDQ 1

QAPDQ 2

QAPDQ 3

QAPDQ 4

Cet album nous a aussi amenés à lire « Le monstre mangeur de prénoms » et ainsi d’entamer des activités phonologiques : suppression d’une syllabe, rajout d’une syllabe, doublement d’une syllabe …

QAPDQ 5

Cet album permet aussi de développer divers réseaux littéraires :

  • Autour du thème de la peur

Réseau peur

  • En ce début d’année, il peut être intéressant de l’apprentissage, des envies et appréhensions qui l’entourent, des motivations aussi, afin de dédramatiser les choses :

réseau peur apprentissage

  • On peut continuer avec une sélection de livres qui parlent de l’école, de la rentrée

réseau rentrée

  • Voici enfin une sélection de livres que j’utilise pour travailler autour du rangement alphabétique, des abécédaires …

réseau album alphabet

Retrouvez le réseau proposé par Chat Noir ici.

Je vous propose des étiquettes à afficher sur un mur de mots pour aider les enfants à mémoriser les mots importants de l’album et faire des jeux d’association avec les rimes :

QPDQ étiquettes

Et enfin, les étiquettes individuelles pour le classeur de vocabulaire.

QAPDQ étiquettes classeur

Comme ces enfants sont petits, viennent de la maternelle et risquent d’être un peu submergés, j’ai fait léger au niveau nombre d’étiquettes.

Voilà comment je compte procéder :

– Avant toute chose, on va travailler sur l’album « Qui a peur de quoi ? », et manipuler les étiquettes collectives du mur de mots : par exemple, on va apparier un personnage avec sa peur (Basile –> crocodile ; Eléonore –> dinosaure, etc …)

– Ensuite je distribuerai les étiquettes que vous trouverez en page 1 du document à télécharger. Ces étiquettes sont les peurs des personnages de l’histoire. J’expliquerai aux enfants qu’elles nous serviront à garder une trace des mots importants sur lesquels nous travaillons. Il va falloir les ranger dans le classeur, mais pas n’importe comment. Je vais recueillir leurs idées pour ranger ces étiquettes. Comme je suis optimiste, je pense que l’idée du rangement par ordre alphabétique et/ou par thème sortira, mais je m’attends aussi à des réponses comme « on peut ranger selon le nombre de lettres », ou « par couleur » ; c’est une idée qu’il faudra écouter, mais pas garder car peu pratique (expliquer pourquoi)

– L’idée du rangement alphabétique étant validée, les étiquettes seront distribuées et les enfants devront les coller sur la bonne page de leur « dictionnaire ». On en profitera pour discuter des méthodes de chacun pour être rapide et efficace : au niveau du découpage (c’est pas gagné pour tous les élèves encore …) et au niveau du collage : on regroupe les étiquettes qui commencent par la même lettre, on regarde si on a des étiquettes avec A, avec B, avec C etc …

– Lors d’un autre temps (parce que déjà, rien qu’avec ça, vous avez grillé les neurones de la moitié de vos monstrueux), on va travailler sur des champs lexicaux. Avec ces étiquettes, plusieurs sont possibles : les animaux, les personnages, les meubles, les vêtements, les couleurs (page 3 du document à télécharger). Pour commencer, on va chercher le mot étiquette pour « dinosaure », « tigre » et « araignée ». Ensuite, on cherchera quel mot étiquette pourrait convenir pour les autres mots. Puis, on va développer un des champs lexicaux : il s’agira de demander aux enfants de trouver quels autres mots pourraient entrer dans telle ou telle catégorie, de relever leurs réponses afin de préparer des étiquettes supplémentaires, qui seront collées et dans la partie « lexique », et dans la partie « dictionnaire ». Pour ma part, je pense travailler sur les personnages (sorcière, ogre, fée, monstre et autres mots proposés par les élèves), car il y aura relativement peu de mots, alors qu’avec vêtements ou animaux, il y aura trop d’étiquettes à faire coller aux enfants, qui, rappelons-le à toutes fins utiles, sont encore petits et perdus. Donc, mollo. Bref, à la maison, je préparerai des étiquettes avec les propositions des enfants + les étiquettes de la page 1, tout mélangé (page 2 du document à télécharger, là c’est à vous de travailler pour faire vos propres étiquettes), et ce sera à eux de coller au bon endroit dans la partie lexique du classeur.

Bon, ça c’est ce qui est prévu, on verra si ça roule ou s’il faut faire des modifications ! J’espère avoir été claire, et j’espère que vos retours et commentaires pourront faire avancer le schmilblick !

Crafty with Calani - Chained Dots Borders 38 colors2

Enfin, cet article ne serait pas complet si je ne vous envoyais pas consulter les excellentes ressources proposées par Chat Noir ici et ici ! Un immense merci à elle !

Crafty with Calani - Chained Dots Borders 38 colors2Images

Image6

« Rouge ! »

La méthode Pilotis propose pour cette période 4 l’étude de l’album « Rouge ! » d’Alice Brière-Haquet, illustré par Elise Carpentier.

Rouge album

Une mamie vivait au fond d’un bois, dans une jolie petite maison. Elle adorait le rouge, elle avait d’ailleurs des joues rouges, un rosier rouge, une robe rouge et des rideaux rouges ! Aussi, dès qu’elle tricotait quelque chose pour sa petite fille… c’était rouge ! Sauf que les chaussettes rouges avaient fait que des limaces l’avaient prise pour une fraise des bois, des gants avaient transformé ses mains en pommes aux yeux des lapins, son écharpe avait attiré le taureau, le cache-oreilles un pic vert… Comprenez-la, la petite fille ne voulait plus de vêtements rouges ! Mais la grand-mère eut une idée, là c’est sûr aucun animal ne serait attiré… elle lui tricota un chaperon rouge !

J’affectionne tout particulièrement cet album plein d’humour, et croyez-moi, jusqu’à la fin, les élèves ne font pas le rapprochement avec le célèbre conte ! Effet de surprise garanti !

Tout comme ma cyber-collègue Chat Noir, je vais développer deux réseaux en lecture offerte :

– le premier sur le Petit Chaperon Rouge, dont nous lirons plusieurs versions et établirons les similitudes et différences.

– le second autour des contes du monde. Pour cela j’ai sélectionné

  • deux contes anglais (« le petit bonhomme de pain d’épices » et « Jack et le haricot magique »),
  • deux contes allemands (Grimm) (« les musiciens de Brême » et « Hänsel et Gretel »),
  • deux contes danois (Andersen) (« la petite sirène » et « la princesse au petit pois », je voulais prendre la petite fille aux allumettes mais je n’arrive pas à le lire sans pleurer alors comme je ne veux pas ressembler à un panda avec le mascara qui coule, tant pis),
  • un conte italien (« Pinocchio »)
  • ainsi que le conte musical russe « Pierre et le loup ». Pour rester sur le thème de la Russie, je lirai également « Le petit chaperon qui n’était pas rouge », dont la fin suggère aux enfants d’inventer leur propre dénouement, et hop une petite production écrite !

Le réseau littéraire proposé par Chat Noir est à voir ici.

En plus des magnifiques ressources proposées par Chat Noir, je vous propose les fiches de lecture à la maison, faites avec ma collègue de CP (clic sur l’image)

Version 2015

Rouge fiches lecture

 

Version 2017

textes rouge 2017

Voici également des étiquettes à afficher sur un mur de mots :

Rouge étiquettes

Et enfin, je vous propose des exercices différenciés en 3 niveaux. Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis une fervente adepte du rebrassage et de ritualisation, que ce soit pour rassurer les élèves en difficulté ou rendre tous les enfants autonomes face à la consigne ! Les consignes sont quasiment identiques pour les fiches 1 étoile, 2 étoiles ou 3 étoiles, ainsi vous n’aurez à la donner qu’une fois pour toute la classe. Mais le niveau de difficulté varie, et les exigences ne sont pas les mêmes pour tous les élèves.

J’ai testé cette année, et cela marche vraiment bien, mes plus faibles ont progressé, les moyens également, et les plus à l’aise ont pu travailler seuls sans souci. Je veux pas me balancer de fleurs, mais vraiment je suis ravie. Et je remercie ma collègue madame B. parce qu’on a bien bossé ensemble !

Voici quelques aperçus pour vous rendre compte :

Niveau 1

Diapositive16

Diapositive17

Niveau 2

Diapositive18

Diapositive19

Niveau 3

Diapositive20

Diapositive21

 

 

Bref, voici ces exercices !

Clic

Pour finir la période, on pourra montrer aux enfants « Le loup gris et le petit Chaperon rouge« , un film d’animation en pâte à modeler réalisé en Union Soviétique par Garri Bardine en 1990, primé Grand Prix et Prix du public au Festival international du film d’animation d’Annecy 1991.

Et enfin, voici trois textes à apprendre avec les enfants : je leur ferai apprendre « Le loup » de Marie Tenaille et « Le petit chaperon rouge » de Maurice Bouchor, et Binôme, qui adore le théâtre et envisage de faire un petit spectacle en fin d’année, leur fera apprendre « Le Petit Chaperon Malin » de Pierre Gripari.

Rouge poésie

Clic

 

Voici également une poésie créée sur mesure par Karine Persillet :

Tricoti tricotin

Clic

Autour de Noël

Chaque année, j’attends la période de Noël avec impatience parce que j’adore proposer à mes petits monstres quelques unes de mes ressources préférées.

A commencer par une poésie que j’ai apprise lorsque j’étais en CP « Trois petit sapins »

pingouins

Trois petits sapins
Se donnaient la main
Car c’était Noël
De la terre au ciel.

Prirent le chemin
Menant au village
Jusqu’à l’étalage
D’un grand magasin.

Là, ils se couvrirent
De tout ce qui brille :
Boules et bougies ,
Guirlandes pour luire ,

Et s’en retournèrent
La main dans la main
Par le beau chemin
De l’étoile clair

Jusqu’à la forêt
Où minuit sonnait ,
Car c’était Noël
De la terre au ciel.

Jean-Louis Vanham

Voici également les chants que j’apprends aux enfants :

chants de noel

PDF 2 - Copie

Et enfin, je vous présente un album que j’aime beaucoup. Hélas, trois fois hélas, il n’est plus édité … J’ai eu la chance de pouvoir en commander un exemplaire neuf au Québec, et parfois on le trouve d’occasion.

Ce livre nous raconte, mois par mois, comment les Pères Noël, dans leur village, se préparent pour la plus belle nuit de l’année : c’est que ça ne s’improvise pas ! Il faut fabriquer les jouets, faire pousser les arbres, se tenir en forme, faire la maintenance des traîneaux, entraîner les rennes et les soigner, et puis une fois les cadeaux distribués, il faut se reposer, et lire les lettres de remerciement des petits n’enfants.

AVDPN

AVDPN 2

Je vous en propose le tapuscrit :

PDF 2 - Copie

Crafty with Calani - Chained Dots Borders 38 colors2

clipart by prince padania

erin bradley designs 2

Educlips 2

creativeclips